Search Results

You are looking at 81 - 90 of 673 items for :

  • All content x
Clear All

Dans la deuxième moitié du 15 e siècle, la cour royale de Hongrie devint un foyer culturel qui permettait le fonctionnement non seulement d’institutions appelées à accueillir des courants intellectuels venant de l’extérieur, mais aussi d’ateliers de création. Ces ateliers étaient bien connus en Europe. Sous le règne (1458–1490) du roi Mátyás Hunyadi (Mathias Corvinus), la Bibliotheca Corviniana , fondée dans la cour royale de Buda, est devenue une des plus grandes bibliothèques européennes de l’époque. Cette bibliothèque est devenue plus tard le symbole le plus souvent cité de la civilisation de Hongrie et, à partir du 19 e siècle, un élément solide de l’identité hongroise. Nous avouons, bien volontiers, qu’en façonnant le nouveau visage de la bibliothèque nationale, nous tenons à faire ressortir les liens spirituels qui unissent la Bibliotheca Corviniana à la Bibliotheca Regnicolaris fondée par le comte Ferenc Széchényi (1802).

Restricted access

Cette étude est consacrée aux médiateurs — traducteurs, philologues, éditeurs, écrivains — grâce auxquels s’est effectué le transfert de la Tragédie de l’homme d’Imre Madách dans la sphère culturelle germanophone de 1862 à 1892. Cette période fut particulièrement féconde à deux points de vue. D’une part, elle a vu naître sept traductions, ainsi qu’une dizaine de recensions et de critiques. Celles qui sont parues entre 1888 et 1892 avaient pour but la préparation du public à l’apparition prochaine de la Tragédie sur les scènes allemandes. D’autre part, de nombreuses personnalités en vue de l’intelligentsia germanophone ont fait des déclarations élogieuses sur le drame hongrois, alors que d’autres se sont même réapproprié ce chef-d’oeuvre étranger en s’inspirant de lui.

Restricted access

Predicating the universal properties of things to God we inevitably cast the net of logical intentions on Him. Only later can we disentangle Him from it by means of additional thinking. Therefore, it is probable that Aquinas says 'Deus autem ponitur primum principium, non materiale, sed in genere causae efficientis' (S.T. I, 4, 1 in c.) just because here he looks at the infinite perfection of God through the limited  perfection of things and wants to remind us that in such a perspective God is seen quasi in the genus. It is very important that Aquinas does not say, 'Deus est in genere',  but: 'Deus ponitur in genere  (emphasis mine). The neglecting of this difference between the est and the ponitur and interpreting the latter as if it were the former compels the translators form Latin to substitute genus by other terms. But these substitutions are doubtful.

Restricted access

Résumé  

On tend à distribuer les rôles : à l’écrivain la voix, au critique le savoir réflexif. D’un côté, une mystique de l’écriture (aujourd’hui souvent dominante), de l’autre, l’obsession scientiste. Dans la tradition de la pensée critique française, ce dualisme simpliste n’est pas sans conséquences. Il réduit trop souvent l’exercice de la pensée à la construction impersonnelle d’une glose, où la subjectivité n’est plus assumée. Leiris, Quignard, Barthes, Sartre, Calvino, Adorno ont tour à tour posé dans toute sa complexité cette question du rapport entre la voix et le savoir, entre la subjectivité et la grammaire, invitant à une écriture critique où la rigueur ne s’oppose plus au rythme, où une voix singulière, informée et vivante s’adresse à un lecteur dans une relation tout à la fois spéculative et émotionnelle.

Restricted access

Résumé  

La nécessité de simplifier les analyses du fer nous a amenés à étudier la fixation du fer sur le dioxyde d'étain en fonction de la température et de la concentration de l'acide nitrique et à mesurer également la capacité de fixation du dioxyde d'étain pour le fer. Nous avons ensuite appliqué ces résultats à l'étude d'un schéma d'analyse du fer. Après la description des opérations chimiques, nous exposons rapidement le principe du programmateur. Le schéma comporte 5 fractions. Il est possible de doser une quinzaine d'éléments dans le fer. La partie automatisée du schéma dure 40 minutes et il est possible à une personne d'effectuer 5 analyses en 2 jours.

Restricted access

Depuis Rerum Novarum de Léon XIII (1891) et jusqu’à nos jours, avec les encycliques Centesimus Annus de Jean-Paul II (1991) et Caritas in Veritate de Benoît XVI (2009), l’enseignement social de l’Eglise catholique est essentiellement une prise de position, au nom du message du Christ, contre le monde livré au matérialisme et à l’athéisme. L’accent y est constamment mis sur la dimension spirituelle de l’homme, sur la vocation de la personne à la transcendance, sur les droits fondamentaux et la poursuite du bien commun, sur la justice et la charité. Aux tournant du XXe siècle, deux grands apôtres de l’Eglise sociale en Hongrie, le prêtre Sándor Giesswein et l’évêque Ottokár Prohászka, furent dans leurs oeuvres écrites et dans leur action les pionniers engagés de ce « christianisme social ».

Restricted access

Certaines minorités religieuses partagent avec la société au sein de laquelle elles vivent des traits culturels marquants: habitudes vestimentaires, coutumes, tradition orale et surtout langue. Dans le monde musulman, et en particulier dans la sphère culturelle turque, certaines de ces minorités — les Karamanlıs, les Urums, les Krimchaks, les Arméno-kipchaks… — se sont distinguées de la culture environnante d’une manière particulière: l’utilisation, pour noter la langue qu’ils partagent avec ladite culture, d’un autre alphabet. Celui-ci est emprunté à la « culture de référence », c’est-à-dire la communauté avec laquelle ils partagent la même religion. Cette nouvelle graphie a souvent donné lieu à une riche littérature. L’adoption de cette graphie semble essentiellement traduire un désir d’affirmer leur différence confessionnelle, même si d’autres pistes peuvent être mises en évidences.

Restricted access

Avec son roman Harmonia Caelestis, Péter Esterházy est à l’origine d’une réflexion sur la place de l’intertextualité dans la création Romanesque postmoderne. D’autre part, sa méthode d’écriture pose des problems spécifiques au traducteur. Plusieurs cas de figures se présentent, selon qu’il s’agit de citations dtment identifiées ou de passages entiers dissimulés dans le texte, dont l’origine est seulement — et éventuellement — indiquée par quelques indices. Certaines traductions étrangères se sont vues imposées d’indiquer, en fin de volume, une liste des oeuvres à contribution’ autres difficultés propres à l’écriture d’Esterházy sont liées à son usage courant de l’argot et à la citation de textes hongrois très richement connotés; notons que le recours non moins fréquent à des textes repris dans l’original en langue étrangère pose lui-même au traducteur des problèmes spécifiques.

Restricted access

La Hongrie, non plus que la scène culturelle et la langue hongroise, n’est un thème recherché par les auteurs de fiction contemporains hors de Hongrie. Mais le roman de l’auteur brésilien Chico Buarque, Budapest, traduit en presque vingt langues, installe ses personnages et son histoire dans le décor hongrois, et semble faire carrière un peu partout dans le monde sauf en Hongrie. Pourquoi le public hongrois ignore-t-il ou critique sévèrement cet ouvrage que d’autres critiques jugent parfois « poétique et sensuelle » ou dont on dit que ses « analyses critiques révèlent sophistication et complexité ». Le roman, qui est l’histoire de l’initiation du personnage principal, le ghostwriter brésilien, dans une langue et une culture étrangères représentées par la culture hongroise joue sur la fictionalisation des références culturelles. L’article étudie pourquoi ce processus de fictionalisation fait naufrage lorsque le roman entre dans un contexte où les références perdent leur effet d’étranger.

Restricted access

Néron, ou la Tolérance de ĽHistoire

À Propos du Roman de Dezső Kosztolànyi

Hungarian Studies
Author: Thierry Loisel

Le roman de Kosztolányi fait suite à une expérience personnelle de ľécrivain en Italie. Ce projet lui a permis de concilier ľidée de correspondances entre le passé et le présent avec ďautres thèmes qui lui sont chers, comme la vie quotidienne, ľesprit de la langue, ľesthétique. Sur le fond, ľinfluence de Nietzsche, Freud et Thomas Mann ľont conduit à s’interroger sur les qualités de poète et ďempereur, et sur la condition humaine ďun écrivain sanguinaire-sanglant. Ecrivain sans talent, ou empereur sans talent ? C’est la question que se posait en son temps Sénèque, dont ľéchec dans son rôle de mentor est mis en évidence par Kosztolányi, à ľégal de la descente aux enfers de son héros halluciné.

Restricted access