Search Results

You are looking at 1 - 1 of 1 items for

  • Author or Editor: Mohamed Meouak x
  • All content x
Clear All Modify Search

Les recherches sur l’histoire de l’Afrique subsaharienne au Moyen Âge connaissent depuis quelques années des avancées considérables grâce à la publication de nouvelles sources écrites en arabe, les apports significatifs de l’archéologie et la mise à jour d’un important corpus d’épigraphie. Cette contribution souhaite étudier des questions relatives au vocabulaire utilisé par les écrivains arabes au sujet des peuples subsahariens. Les deux termes examinés sont bukm (« muets ») et ğināwa (« Guinée » / « guinéens »). Ces deux vocables ont subi, au cours des siècles, des modifications sémantiques qui mettent en relief la perception négative, voire sectaire, que les Arabes avaient des peuples noirs. Basé essentiellement sur l’examen détaillé des textes andalousiens et maghrébins du Moyen Âge et du début de la période moderne ainsi que la littérature scientifique, cet article voudrait souligner, entre autres points, le fait que derrière un mot précis, contenant une connotation en principe reconnue et admise, peuvent se cacher d’autres significations qui sont en étroite connexion avec le monde de l’esclavage tant dans l’aire culturelle arabe que dans le domaine berbère.

Restricted access